Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 08 décembre 2013

Casse-tête chinois

Casse-tête chinois

Xavier, le Antoine Doinel bobo des années 2000, est de retour. Et c'est peu de dire que cela fait plaisir de le retrouver. A 40 ans, père séparé de deux enfants, sa vie est toujours aussi compliquée et continue de flirter avec le portnaouak... mais c'est bien entendu ce qui fait son charme.

Bien sûr ce troisième épisode, âge oblige, est un poil mélancolique par rapport aux deux premiers, mais tous les fondamentaux sont là : Romain Duris dans "son" rôle, la sublime (et trop rare) Kelly Reilly, Cécile de France et Audrey Tautou en copines fidèles... le tout filmé par Cédric Klapisch qui continue parfaitement saisir l'air du temps.

Fiche technique

thumb_topMu.jpg

  • Casse-tête chinois
  • Réalisé par Cédric Klapisch
  • Durée : 1h54
  • Note : 16/20 (ce serait bien qu'on n'ait pas à attendre 10 ans le prochain...)
  • Vu le 08/12/13

 

samedi, 27 avril 2013

L'écume des jours

L'écume des jours

Le côté de foutraque de Gondry parvient parfaitement à rendre justice à l'univers de Vian, au point que la première demie-heure du film frôle par moment le chef d’œuvre. Hélas dès que le drame remplace la comédie, cette folie douce devient lourde et presque dérangeante rendant la dernière partie lourde et pénible (un peu à l'image de ce qu'elle est également dans le livre).
Mais la vraie réussite de Gondry est sans aucun doute d'avoir, dans ces conditions rocambolesques, tiré le meilleur de son casting, notamment de Romain Duris en route, espérons-le, vers un César, et d'Omar Sy, tous les deux juste parfaits !

Fiche technique

medium_ca-le-faitMu.jpg

  • L'écume des jours
  • Réalisé par Michel Gondry
  • Durée : 2h05
  • Note : 13/20 (il faudrait pourvoir se repasser le début en boucle)
  • Vu le 27/04/13

 

dimanche, 02 décembre 2012

Populaire

Populaire

Une bulle de savon colorée. Ce film est, sans mauvais jeu de mots, populaire dans le plus noble sens du terme : l'histoire et les héros sont attachants, la reconstitution des années 50's est faussement naïve et les acteurs sont parfaits (Romain Duris confirme une nouvelle fois qu'il est le plus doué de sa génération et Déborah François incarne son personnage jusqu'au bout de sa frange...).
Bref, on finit par se prendre au jeu du concours de dactylo et, pire, on en redemande lorsque qu'apparait le générique. Si ça c'est pas le gage d'un film réussi !

Mention spéciale, outre les deux rôles principaux, à tout le casting de seconds rôles, Bérénice Béjo en tête.

Fiche technique

thumb_topMu.jpg

  • Populaire
  • Réalisé par Régis Roinsard
  • Durée: 1h51
  • Note : 16/20 (Rose aurait tapé ce 500e post du blog en à peine plus d'une minute...)
  • Vu le 01/12/12

jeudi, 08 avril 2010

L'Arnacœur

l'aa.jpgLe renouveau de la comédie romantique à la française ? Faudrait voir à ne pas trop s'enflammer quand même. Si Romain Duris est, comme très souvent, parfait, en revanche on en croit pas une seconde à Vanessa Paradis (qui de plus réussit la performance de paraitre moche...).

Reste cependant quelques bonne séquences, notamment grâce au duo Julie Ferrier et François Damiens, mais le tout manque quand même singulièrement de rythme passée la première demie-heure...

Fiche techniquemedium_po-malMu.jpg

  • L'Arnacœur
  • Réalisé par Pascal Chaumeil
  • Durée : 1h45
  • Note : 12/20 (du rythme que diable... du rythme)
  • Vu le 08/04/10

mardi, 19 février 2008

Paris

4e83081263e0d30aff5b585d97a69aae.jpg
Cédric Klapisch aime Paris et cela se voir à sa manière quasi amoureuse de filmer la capitale. Il livre ainsi un film aux images sublimes et aux histoires entremêlées faites de petites joies et de grandes peines, à l’image de la vie, du cinéma… et de Paris. Pour ce faire, il s’est entouré d’une pléiade d’acteurs haut de gamme parmi lesquels se distinguent le couple frère/sœur Romain Duris et Juliette Binoche qui réalisent l’exploit rare de faire croire à cette relation trop peu exploitée au cinéma et Fabrice Luchini oscillant entre rire, autodérision et souffrance intérieure.
Mentions spéciales à la séance chez le psy, irrésistible de drôlerie, et à la traversée finale de Paris en taxi qui à elle seule résume le film…

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Paris
Réalisé par Cédric Klapisch
Durée : 2h10
Note : 17/20 (toute l’âme de Paris est contenue dans ce film)
Vu le 19/02/08