Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 17 juillet 2010

Tournée

Tournée.jpgMathieu Amalric est un formidable acteur, même avec la moustache et des costume pas possibles, qui irradie dans toutes les scènes dans lesquels il joue.

Mathieu Amalric est bon réalisateur, pas le moins du monde manchot avec une caméra.

Mais son film est raté... la faute à ses stripteaseuses bruyantes (au point de rendre certaines scènes éprouvantes à écouter), vulgaires et, pour tout dire intéressantes (y compris dans leurs numéros de cabaret). En fait seule l'histoire de Joachim est captivante et aurait méritée un film à elle toute seule. Dommage

Fiche techniquemedium_a-chierMu.jpg

  • Tournée
  • Réalisé par Mathieu Amalric
  • Durée : 1h51
  • Note 08/20 (qu'est-ce qu'on en à faire du New Burlesque ???)
  • Vu le 18/07/10

dimanche, 18 avril 2010

Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec

l'aa.jpgC'est toujours avec une petite pointe de honte que l'on avoue avoir bien aimé un film de Luc Besson. Quitte à ne pas passer pour un esthète du 7e art, force est pourtant de constater qu'on passe un agréable moment devant ces aventures d'Adèle Blanc-Sec. Bien sûr, comme tout bon Besson, ça ne vole pas très haut au niveau de l'intellec, mais c'est bien foutu et c'est beau à regarder (tout comme Louise Bourgoin dans son bain...). Et c'est déjà pas mal.

Cela aurait tout de même était mieux d'éviter de plagier Speilberg pour la scène de la pyramide...

Fiche technique

medium_ca-le-faitMu.jpg

  • Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec
  • Réalisé par Luc Besson
  • Durée : 1h47
  • Note 14/20 (superbe travail des maquilleurs sur Mathieu Amalric et Gilles Lellouche)
  • Vu le 18/04/10

 

jeudi, 20 novembre 2008

Mesrine : L'ennemi public n°1

Mesrine 2.jpg
Ce second volet est consacré à la partie "paillettes" de la vie de Mesrine. La plus connue faite d’évasions spectaculaires, notamment celle de la Santé avec François Besse (Mathieu Amalric parfait vole presque la vedette à Vincent Cassel), de braquages à répétition et de coups médiatiques.
Si la séquence finale, toute en tension alors même que la fin est connue, est une pure merveille, le film, contrairement au premier volet, passe totalement à côté de la réalité sordide des QHS (pire Mesrine prend du bide en prison et entretient des rapports cordiaux, voire amicaux, avec ses matons !!!), élément pour capital pour la compréhension de l’histoire.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Mesrine : L'ennemi public n°1
Réalisé par Jean-François Richet
Durée : 2h10
Note : 14/20 (preuve que les Français savent aussi faire des biopics à l'américaine)
Vu le 20/11/08

lundi, 10 novembre 2008

Seconde séance : Quantum of Solace

Quantum of solace.jpg
Désolé Sean, George, Roger, Timothy et Pierce, mais le seul, le vrai, l’unique Bond (James Bond) c’est Daniel !!! Certes il est moins smart, flegmatique ou Old England que certains d’entre vous (même si il est nettement anglais que beaucoup d’entre vous…), mais il réellement le personnage, froid et déterminé à l’image de son regard bleu acier de tueur, créé par Sir Ian Fleming.
Mentions spéciales à l’étourdissante et éblouissante séquence de l’hôtel dans le désert qui devrait entrer au panthéon de la saga… et à Olga Kurylenko, JB girl nettement plus profonde que la première impression qu’elle laisse.

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Quantum of Solace
Réalisé par Marc Forster
Durée : 1h47
Note : 16/20 (encore meilleur la deuxième fois !!!)
Revu le 02/11/08

jeudi, 06 novembre 2008

Quantum of Solace

Quantum of solace.jpg
Casino Royale avait ressuscité un 007 qui de film en film se transformait en caricature de lui-même. Sans être aussi génial, Quantum of Solace poursuit le sillon de la rédemption bondienne grâce notamment à un Daniel Craig toujours aussi froid et torturé, loin de ses prédécesseurs aseptisés et suréquipés en gadgets de tout poil. Et que dire des scènes d’action ??? Rien, mieux vaut les déguster, cloué à son fauteuil !!!
Seule, petite, déception, Mathieu Amalric jamais vraiment convaincant en grand méchant, exception faite de sa bouffée délirante lors du combat final.

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Quantum of Solace
Réalisé par Marc Forster
Durée : 1h47
Note : 16/20 (l’avenir de la saga semble assuré)
Vu le 02/11/08