Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 20 novembre 2010

Potiche

19502913.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100903_063900.jpgQuand Ozon ose, c'est osé... mais bigrement réussi et drôle.

Bien sûr tous les acteurs en font des tonnes (Depardieu va même jusqu'à peser une tonne...), mais volontairement et avec un tel talent que c'est par moment à hurler de rire. Ozon et sa bande, Catherine Deneuve (dans son meilleur rôle depuis des lustres) et Fabrice Luchini (odieux comme jamais) en tête, nous offre une comédie politique de boulevard (un sacré mélange des genres) de tout premier ordre.

Mention spéciale aux vraies affiches syndicales d'époque.

Fiche tehnique

thumb_topMu.jpg

  • Potiche
  • Réalisé par François Ozon
  • Durée : 1h43
  • Note : 17/20 (Ozon n'est jamais aussi bon que dans comédie décapante)
  • Vu le 20/11/10


mardi, 11 novembre 2008

Bouquet final

Bouquet final.jpg
Bérénice Béjo est toujours aussi belle.
Gérard Depardieu surjoue à mort dans un second rôle.
Didier Bourdon joue aux Inconnus sans les deux autres.
Le scénario, qui partait pourtant d’une bonne idée, patine et n’est pas drôle.
Bref une nouvelle comédie made in France de plus sans le moindre intérêt…

Fiche techniquemedium_bofMu.jpg
Bouquet final
Réalisé par Michel Delgado
Durée : 1h41
Note : 09/20 (la routine… décevant as usual)
Vu le 11/011/08

samedi, 08 novembre 2008

Mesrine : l’instinct de mort

Mesrine.jpg
La première qualité de ce film est d’éviter l’empathie et de ne jamais chercher à rendre Jacques Mesrine sympathique (il est bon de ne pas oublier qu’il s’agit avant tout d’un braqueur et d’un assassin). Bien entendu, une bonne part du film repose sur le talent de Vincent Cassel qui irradie la pellicule tant il s’identifie à son personnage.
Et que dire du reste du casting qui ressemble à un best of du cinéma français ??? Mention spéciale à Gérard Depardieu, plus gros et gras que jamais, mais parfait en mentor du jeune Mesrine…

(attention certaines scènes sont à la limite du soutenable, notamment celles du QHS québécois qui doit faire fantasmer Rachida Dati en montrant comment le système carcéral peut transformer un homme en bête)

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Mesrine : l’instinct de mort
Réalisé par Jean-François Richet
Durée : 1h55
Note : 15/20 (vivement L’ennemi public n°1 !!!)
Vu le 08/11/08

samedi, 05 avril 2008

Disco

454406429.jpg
Quand le réalisateur de Camping louche vers The full monty, cela donne Poduim au Camping. C’est-à-dire que sans être foncièrement mauvais ce Disco a un fort arrière-goût de déjà-vu. Il repose d’ailleurs plus sur des numéros d’acteurs (ah Gérard Depardieu digne d’une pub de Vegas…) que sur un vrai scénario…
Et que les placements de produits d’une lourdeur absolue sont désagréables !!!
Mention spéciale aux premiers plans aériens sur la ville du Havre.

Fiche techniquemedium_bofMu.jpg
Disco
Réalisé par Fabien Onteniente
Durée : 1h43
Note : 10/20 (on est loin de la finesse de Bienvenue chez les Ch’tis…)
Vu le 05/04/08

vendredi, 01 février 2008

Astérix aux Jeux Olympiques

0381573e56aad904e6b6458db9b403db.jpg
Bien sûr, il aurait été de bon ton de hurler avec les loups que ce film est une merde. Mais voilà, ce n’est pas, loin s’en faut, le cas : sans être un chef d’œuvre (mais en avait-il la prétention ???), ce film n’est pas du tout indigne. Mieux, on y sourit souvent et, par moments, on y rit même franchement. Au niveau du casting, si Clovis Cornillac est mauvais à un point que l’on n’aurait pas cru possible, Benoît Poelvoorde retrouve pour notre plus grand plaisir par instants les accents et (l’accent) de Mr Manatane. Et comment ne pas saluer à sa juste valeur l'hallucinante performance auto parodique d’Alain Delon qui reste grand même en jupette et en parlant de lui à la troisième personne ???

PS : pour un film de ce prix, il aurait été bon de gommer le tatouage de Stéphane Rousseau…

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Astérix aux Jeux Olympiques
Réalisé par Frédéric Forestier et Thomas Langmann
Durée : 1h57
Note :14/20 (le meilleur épisode de la série…)
Vu le 01/02/08