Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 19 avril 2013

Le temps de l'aventure

Le temps de l'aventure

Ce film souffre d'un défaut rédhibitoire : son héroïne, intermittente du spectacle immature et bobo. Il ainsi totalement impossible de s'y attacher et donc de s'intéresser à ses aventures et/ou à ses peines de cœur/cul (et pourtant Emmanuelle Devos est parfaite)...
Dommage, même très dommage, parce que par instant le film est bon et on aurait presque envie de lui donner une chance quand il capte parfaitement l'air du temps le temps d'une fête de a musique parisienne.

Fiche technique

medium_bofMu.jpg

  • Le temps de l'aventure
  • Réalisé par Jérôme Bonnell
  • Durée : 1h45
  • Note : 07/20 (n'est pas Truffaut qui veut...)
  • Vu le 19/04/13

 

vendredi, 02 septembre 2011

La guerre est déclarée

La guerre est déclaréeDans la famille des films sur-vendus par la critique (unanime), celui-ci se pose là... Et c'est bien tout le problème : on attend tellement en entrant dans la salle qu'on ne peut qu'être déçu en sortant.

Bien sûr, il a quelques moments de grâce et d'émotion, mais avant il faut se taper une première partie lourde et longue et des acteurs qui jouent comme des parpaings... Mieux vaut en définitive ne retenir que la scène d'ouverture truffaldienne en diable (tout comme la voix off) et le générique de fin qui rappelle à quel point l'histoire est belle parce que vraie (et rend hommage à l'hôpital public trop souvent méprisé).

Mention spécial à Frédéric Pierrot, parfait dans le rôle du neurochirurgien ultra compétant et humain...

Fiche techniquemedium_po-malMu.jpg

  • La guerre est déclarée
  • Réalisé par Valérie Donzelli
  • Durée : 1h40
  • Note : 12/20 (n'en déplaise à intelligentsia, ce n'est pas le film de l'année...)
  • Vu le 03/09/11

lundi, 24 décembre 2007

Un baiser s’il vous plait

ad87c2d5458525c8d17ae71bed0a292e.jpgEmmanuel Mouret continue de creuser son sillon, en s’éloignant toutefois un peu de François Truffaut tout pour se rapprocher de Woody Allen. Si les situations, et surtout les dialogues, sont toujours aussi décalés et propres à l’univers du réalisateur, l’histoire gagne noirceur (tout relative bien entendu…). Bref Emmanuel Mouret revisite Went Harry meets Sally à sa manière et qui goûte son style c’est un régal !!!

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Un baiser s’il vous plait
Réalisé par Emmanuel Mouret
Durée : 1h40
Note : 14/20 (à déconseiller tout de même à ceux qui n’aiment pas le cinéma "intello"...)
Vu le 24/12/07

vendredi, 25 mai 2007

Les chansons d'amour

0539ea4c6c4230b77929cf317c2e59e1.jpgIl flotte comme un air Nouvelle Vague sur film, comme souvent dans l'œuvre de Christophe Honoré. D'ailleurs à la manière d'un François Truffaut, il semble bien qu'il ait trouvé son Jean-Pierre Léaud en la personne de Louis Garrel. De plus rarement Paris aura été aussi bien filmé : ni trop belle, ni trop glamour, juste telle quelle est. On peut néanmoins regretter la propension du film à parfois se perdre dans les méandres de sexualité, un peu l'image de son héros…
Mention spéciale à la dernière chanson de Chiara Mastroianni, véritable représentation de la mélancolie.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Les chansons d'amour
Réalisé par Christophe Honoré
Durée : 1h40
Note 14/20 (avant tout un hymne à Paris)
Vu le 25/05/07

dimanche, 01 avril 2007

Les témoins

medium_Les_temoins.jpg
Passé le générique qui rappelle étrangement les films de Truffaut (impression renforcée par la voix off qui semble tout droit sortie de Jules et Jim), le film devient âpre et oppressant, à l'image de son sujet : l'arrivée du sida en 1984. Il est d'ailleurs dommage que de trop nombreuses erreurs finissent par faire douter de la date : il n'y avait ni Twingo, ni pass NaviGo en 1984 par exemple…
Mention spéciale à un casting en or, notamment Michel Blanc parfait en médecin homo et figure de proue de la lutte contre le sida

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Les témoins
Réalisé par André Téchnié
Durée : 1h52
Note : 13/20 (un bon témoignage sur une époque qui parait déjà si lointaine)
Vu le 01/04/07