Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 10 mars 2006

Capote

medium_Capote.jpg
Oui, l'Oscar obtenu par Philip Seymour Hoffman est entièrement mérité tant il est habité par le personnage de Truman Capote, dont il rend parfaitement le côté dandy névrosé (mais ô combien talentueux). Pour le reste, le film est une très bonne plongée dans les États-Unis du tout début des années 60, ainsi qu'une bonne évocation de la rédaction de De sang froid et du fait divers qui en fut l'origine.
On peut tout de fois regretter la mise en scène un peu mollassonne et très classique.

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Capote
Réalisé par Bennett Miller
Durée : 1h50
Note : 15/20 (parfaite mise en bouche avant de se (re)plonger dans la lecture de De sang froid)
Vu le 10/03/06

dimanche, 26 février 2006

L'ivresse du pouvoir

medium_L_ivresse_du_pouvoir.jpg
A force de sortir un film par an (à la manière d'un Woody Allen), Claude Chabrol nous avait habitués à nous livrer de bons films sans plus. Il en va tout autrement cette année avec L'ivresse du pouvoir : l'histoire politico-judiciaire récente semble l'avoir inspiré ce qui nous offre un Chabrol grand cru bardé de réflexions cinglantes et de personnages pathétiques ou détestables. De plus le casting est parfait (sans exception ce qui n'était toujours le cas dans ses films ces dernières années), Isabelle Huppert et François Berléand en tête.

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
L'ivresse du pouvoir
Réalisé par Claude Chabrol
Durée : 1h50
Note 16/20 (contrairement à l'annonce qui précéde malicieusement le générique, toute ressemblance avec des faits récent n'est pas totalement fortuite)
Vu le 25/02/06

dimanche, 19 février 2006

The new world (Le nouveau monde)

medium_Le_nouveau_monde.jpg
Terrence Malick est un grand réalisateur et il le prouve une nouvelle fois avec cette œuvre magistrale qui, comme toujours, porte sa marque naturaliste. Cette ode à la tolérance entre les peuples et les cultures (même si Malick ne cache pas sa préférence pour les indiens face aux colons) est portée par des images d'une nature sauvage d'une beauté à couper le souffle. Mais ce n'est pas une raison pour oublier les acteurs, Colin Farrell en tête, tous très justes.
Mention spéciale à tous les figurants indiens et à la découverte de ce film, la jeune et très prometteuse, Q'orianka Kilcher, qui du haut de ses 15 ans est à n'en pas douter à l'aube d'une grande carrière.

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
The new world (Le nouveau monde)
Réalisé par Terrence Malick
Durée : 2h30
Note 16/20 (les images sont superbes et en plus les Américains ont detesté)
Vu le 19/02/06

dimanche, 12 février 2006

Seconde séance : Les bronzés 3, amis pour la vie

medium_Les_bronzes_3.2.jpg
Pourquoi retourner voir Les bronzés 3 ?
Pour les aider à rembourser le film au plus vite en atteignant 6 millions d'entrées en deux semaines ?
Parce que les sorties de la semaine ne sont pas terribles ?
Non, simplement pour confirmer ma première impression, à savoir que le film est sans doute beaucoup plus drôle que l'on veut bien le dire sous le coup de la déception légitime d'une première séance trop attendue. Parce que oui, ce film est drôle, truffé d'expressions et de situations appelées à devenir cultes !!! Évidement ce n'est pas le chef d'œuvre du siècle, mais les précédents opus n'en étaient pas non plus. Et puis de toute façon ce n'est pas ce qu'on leur demande. Les films du Splendid font passer un bon moment… et c'est déjà pas mal.

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Les bronzés 3, amis pour la vie
Réalisé par Patrice Lecomte
Durée : 1h32
Note : 15/20 (la deuxième fois, les répliques et les situations font mouche... les Robins des Bois on encore du chemin à faire pour devenir aussi drôles et cultes)
Revu le 12/02/06

samedi, 11 février 2006

Toute la beauté du monde

0d5f9e9a9db31e39f2ec9d0ed425af3b.jpg
Des images superbes de Bali, une belle histoire d'amour, de très bons acteurs – notamment Marc Lavoine parfait en amoureux au grand cœur et Zoé Félix merveilleuse lorsqu'elle porte toute la tristesse du monde sur ses frêles épaules –, que demander de plus ? Une nouvelle fois, après Le cœur des hommes, Marc Esposito démontre sa parfaite maîtrise dès qu'il s'agit de filmer les sentiments (que ce soit l'amitié ou l'amour). Il est cette fois-ci soutenu par une bande originale de très grande qualité (ah, le When you're gone des Cranberries…) pour nous offrir le meilleur film romantique de ce début d'année.
Mention spéciale à la bande annonce du film, belle à vous tirer des larmes… vivement le DVD pour pouvoir se la repasser en boucle.

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Toute la beauté du monde
Réalisé par Marc Esposito
Durée : 1h43
Note : 15/20 (Les belles histoires d'amour, quand elles sont bien filmées, on a envie d'y croire)
Vu le 11/02/06