Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 26 juillet 2006

Bullitt

medium_Bullitt.jpg
Un film devenu culte, dès sa sortie en 1968, par la magie d'une course poursuite magistralement filmée dans les rues de San Francisco. Pour le reste, près de 40 ans après, si l'intrigue de ce polar reste efficace, force est de constater que le rythme est un peu lent et que la scène finale à l'aéroport est assez ridicule et manque singulièrement de réalisme…
Mention spéciale à Steve McQueen, donc le magnetisme reste intact plus d'un quart de siècle après sa disparition.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Bullitt
Réalisé par Peter Yates
Durée : 1h53
Note 14/20 (ne serait-ce que pour la course poursuite qui fait désormais partie de l'anthologie du cinéma)
Vu le 26/07/06

mardi, 25 juillet 2006

Paris je t'aime

medium_Paris_je_t_aime.jpg
Magnifique ode à Paris en 18 actes, ce film a les qualités et les défauts de l'exercice de style qu'il constitue : faire évoquer Paris et l'amour par 18 réalisateurs. Si certains, souvent les meilleurs (les frères Cohen ou Wes Craven par exemple), s'en sortent magistralement, d'autres offrent des courts-métrages un peu poussifs. Mais dans l'ensemble la magie de la ville-lumière agit et c'est bien là l'essentiel.
Mention spéciale à tous les grands acteurs qui se sont mis au service de Paris !

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Paris je t'aime
Réalisation collective
Durée : 1h50
Note 15/20 (si aucune scène n'est mauvaise, celle du Faubourg Saint-Denis frôle le chef d'œuvre)
Vu le 25/07/06

vendredi, 14 juillet 2006

Superman returns

medium_Superman_returns.jpg
Scoop : Superman a une vie sexuelle, il a même fait un enfant à Loïs ! A part ça, rien à retenir de ce film (soi-disant le plus cher de l'histoire), mis à part des effets spéciaux aussi onéreux que moches, un scénario insipide et des acteurs en roue libre (soit ils en font des caisses comme Kevin Spacey, ou bien ils ont le charisme d'une moule comme Brandon Routh…). Honnêtement Bryan Singer aurait mieux fait de rester avec les X-Men…
Mention spéciale à la scène de tabassage de Superman par Lex Luthor et ses sbires qui restera à n'en pas douter au panthéon de l'imagerie sado-maso gay de pacotille

Fiche techniquemedium_a-chierMu.jpg
Superman returns
Réalisé par Bryan Singer
Durée : 2h34
Note 06/20 (ça ne valait pas le coup, ni même le coût, qu'il revienne…)
Vu le 14/07/06

dimanche, 09 juillet 2006

Nos voisins les hommes

medium_Nos_voisins_les_hommes.jpg
De production en production, les équipes de Deamworks confirment leur talent. Certes ce film n'atteint pas les sommets de Shrek, mais il est plaisant et comme toujours peut se lire à 2 niveaux : la distraction pour enfants et la charge contre la société de consommation.
Même en version française les voix sont très bonnes, y compris, et c'est une surprise, Jenifer.
Mention spéciale au Verminator au faux air de Mr Indestructible (involontaire ???) de chez Disney.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Nos voisins les hommes
Réalisé par Tim Johnson et Karey Kirkpatrick
Durée : 1h25
Note : 14/20 (Dreamworks creuse encore l'écart avec Disney/Pixar)
Vu le 09/07/06

samedi, 08 juillet 2006

Lucky Number Slevin (Slevin)

medium_Slevin.jpg
Un scénario rocambolesque mais très malin, des situations (très violentes) et des dialogues décalés, pas de doute, il flotte comme un petit air de Tarantino sur ce film de gangsters très second degré. De plus tous les acteurs s'en donnent à cœur joie à jouer des rôles proches de la caricature. Seul petit regret : le film tire peut-être un peu en longueur lors de l'explication finale.
Mention spéciale à la scène, des plus "tarantinesques" de discussion entre Josh Hartnett et Lucy Liu sur James Bond.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Lucky Number Slevin (Slevin)
Réalisé par Paul McGuigan
Durée : 1h48
Note : 14/20 (encore une fois, Bruce Willis, même dans un second rôle, est impecable)
Vu le 08/07/06