Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 20 août 2006

Seconde séance : Miami vice (Deux flics à Miami)

medium_Miami_vice.jpgBien sûr il est toujours possible de critiquer la propension de Michael Mann à être parfois trop esthétisant et à faire de très belles images (ah, l'utilisation des caméras DV...), très chères, qui n'apportent rien à l'histoire. Mais c'est oublier que ses films, et celui-ci ne déroge pas à la règle, reposent en grande partie sur l'ambiance visuelle et sonore (la scène d'ouverture en boîte, qui renvoit à celle de Collateral... sans Tom Cruise) qu'il sait seul créer. Et puis, que c'est agréable de voir un thriller américain un tant soit peu artistique et non pas réalisé à la hache, comme c'est trop souvent le cas…

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Miami vice (Deux flics à Miami)
Réalisé par Michael Mann
Durée : 2h15
Note : 17/20 (vivement le DVD pour pouvoir découvrir le "director's cut" avec 30 minutes de plus)
Vu le 20/08/06

mercredi, 16 août 2006

Miami vice (Deux flics à Miami)

medium_Miami_vice.jpg
Le film de l'année ??? Peut être.
Le polar de l'année ??? Sans aucun doute.
Michael Mann réussit là où bon nombre de se sont cassés les dents : surpasser la série télé dont est inspirée le film. Les images en DV et le son sont parfaits, comme toujours chez lui et l'intrigue bien plus profonde que dans le feuilleton. Les acteur quand à eux sont exceptionnels : Jamie Foxx, comme toujours impeccable, se fait pourtant voler la vedette, comme il l'avait fait à Tom Cruise dans Collateral, par un Colin Farrell des grands jours.
Mention spéciale à la scène drague en hors-bord entre Colin Farrell et Gong Li.

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Miami vice (Deux flics à Miami)
Réalisé par Michael Mann
Durée : 2h15
Note 17/20 (Ricardo Tubbs et Sonny Crockett sont encore meilleurs sur grand écran)
Vu le 16/08/06

vendredi, 11 août 2006

The lost city (Adieu Cuba)

medium_Adieu_Cuba.2.jpgAndy Garcia a mis le plus profond de lui-même dans cette fresque historico-familiale qui sur le Cuba (plus précisément La Havane) de 1959. Anti-castriste par ses origines, l'acteur-réalisateur n'en n'oublie pas pour autant de condamner la dictature sanguinaire de Batista.
Même si la fin new-yorkaise, un peu longue, est pour le moins dispensable, Andy Garcia réussi son pari : faire un grand et long film sur son pays… le tout prend d'ailleurs une résonance particulière en ses temps d'agonie de Fidel.
Mentions spéciales au personnage du Che enfin montré sous vrai jour sanguinaire et fanatique, loin de l'image d'Épinal du révolutionnaire romantique, et à Bill Murray, toujours parfait, dans un rôle totalement décalé.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
The lost city (Adieu Cuba)
Réalisé par Andy Garcia
Durée : 2h23
Note 14/20 (même si le rythme s'essouffle par moment, le tout ne manque pas d'allure)
Vu le 11/08/06

jeudi, 10 août 2006

Seconde séance : Nos voisins les hommes

medium_Nos_voisins_les_hommes.jpg
Bien sûr s'extasier sur la qualité visuelle (pourtant hallucinante) du film est une tarte à la crème, tout comme louer la finesse du scénario et de certaines répliques. Pourtant, il n'y a pas grand-chose à ajouter sur ce très bon divertissement, bien au-dessus des standards habituels du genre. La preuve : le voir une seconde fois ne nuit nullement au plaisir, au contraire.
Mention spéciale au personnage de la présidente de l'association de copropriétaires très républicaine tendance sécuritaire (UMP ???)… une vraie Sarkozy en jupons.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Nos voisins les hommes
Réalisé par Tim Johnson et Karey Kirkpatrick
Durée : 1h25
Note : 14/20 (lez plaisir est encore plus fort le 2e fois...)
10/08/06

mardi, 08 août 2006

Seconde séance : Pirates of the Caribbean 2 : Dead Man's Chest (Pirates des Caraïbes, le secret du coffre maudit)

medium_Pirates_des_caraibes_2.2.jpg
Une fois passée la découverte de l'histoire, pour le moins rocambolesque (on est proche des premières aventures de Tintin avec un visuel limite BD à certains moments), il est enfin possible de se concentrer sur les prouesses techniques du film. Les équipes de Light and magic (le studio de Geroge Lucas) on fait des merveilles : les images de synthèses n'ont jamais été aussi réalistes et utiles au récit (notamment le Kraken)… ont est loin du ratage d'un Superman returns. Et que dire de la musique qui fait elle aussi partie intégrante du film.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Pirates of the Caribbean 2 : Dead Man's Chest (Pirates des Caraïbes, le secret du coffre maudit)
Réalisé par Gore Verbinski
Durée : 2h30
Note 14/20 (même une énorme machine à dollars peut être une réussite artistique à sa façon…)
Vu le 08/08/06