Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 octobre 2006

L'homme de sa vie

medium_L_homme_de_sa_vie.2.jpg
Affligeant. Tel est le premier (et le seul ???) mot qui vient à l'esprit pour qualifier ce second film de Zabou Breitman. C'est bien beau de se prendre pour Bergman ou Malick en filmant le vent dans les voilages, en cadrant de façon approximative (à défaut d'être artistique) ou en déstructurant le récit à outrance, mais tout le monde n'a pas leur talent. Le pitoyable scène du champ de tournesols (qui sert aussi d'affiche) est à elle seule le symbole de ce naufrage qui se veut esthétique.
Mais que sont venus faire Bernard Campan, Charles Berling ou Léa Drucker dans une telle galère ???

Fiche techniquemedium_a-chierMu.jpg
L'homme de sa vie
Réalisé par Zabou Breitman
Durée : 1h52
Note : 03/20 (tout est mauvais dans ce film… on est de loin de Se souvenir des belles choses)
Vu le 11/10/06

dimanche, 08 octobre 2006

Dans Paris

medium_Dans_Paris.jpg
Des références explicites à Truffaut (ah, la scène de lecture au lit après l'amour…) et Estache et une première partie sur l'autodestruction d'un amour digne de Godard. Pas de doute, ce film mérite amplement la comparaison avec la Nouvelle vague. Mais il est plus que cela grâce au talent de Christophe Honoré et de ses interprètes : Louis Garrel qui fait montre d'un impressionnant potentiel comique, Guy Marchand touchant et surtout Romain Duris merveilleux qui démontre une nouvelle fois toute l'étendue de son immense talent dans ce rôle de dépressif revenant à la vie.

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Dans Paris
Réalisé par Christophe Honoré
Durée : 1h32
Note 15/20 (la preuve qu'on peut encore faire de vrais bons films d'auteur !!!)
Vu le 08/10/06

mercredi, 04 octobre 2006

Indigènes

medium_Indigenes.jpg
Disons-le tout de suite, cinématographiquement parlant ce n'est pas le chef d'œuvre annoncé, loin de là. Pire, Rachid Bouchareb frise le plagiat de Il faut sauver le soldat Ryan (scène pseudo poignante du cimetière comprise) durant toute la seconde partie, d'un ridicule achevé, mais il est loin d'avoir le talent de Steven Spielberg. Pour autant ce film a une portée politique hors norme (60 ans après les faits cet hommage tardif est le bienvenu) et rien que pour cela il mérite le respect et le succès !!!
Mention spéciale aux acteurs, Sami Bouajila (toujours aussi bon) et Bernard Blancan en tête. Seul Sami Naceri est, comme toujours, mauvais…

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Indigènes
Réalisé par Rachid Bouchareb
Durée : 2h08
Note 14/20 (la portée du propos l'emporte sur le manque de qualité artistique)
Vu le 04/10/06

dimanche, 24 septembre 2006

Président

medium_President.jpg
Décidément ce n'est pas l'année d'Albert Dupontel. Après le pitoyable Enfermés dehors, il se retrouve embarqué dans le lamentable Président. Pourtant l'idée du film, montrer le quotidien du chef de l'État, semblait bonne, mais le traitement populiste à souhait ne nous épargne aucun des poncifs nauséabonds dans lesquels se complaisent les extrêmes (président corrompu, menteur, manipulateur, ayant une juge aux fesses, etc…). Bref un ratage complet et dangereux à quelques mois de la présidentielle… encore plus dommage avec un tel casting.

Fiche techniquemedium_a-chierMu.jpg
Président
Réalisé par Lionel Delplanque
Durée : 1h37
Note 04/20 (Un film dont Jean-Marie Le Pen pourrait faire son clip de campagne…)
Vu le 24/09/06

samedi, 16 septembre 2006

Quand j'étais chanteur

medium_Quand_j_etais_chanteur.jpg
Gégé is back !!! Cela valait le coup d'attendre : Gérard Depardieu est enfin revenu à son meilleur niveau, celui qu'on ne lui avait pas connu depuis des lustres, celui qui lui permet de faire passer toutes les émotions du monde en un regard. En chanteur de balloche fatigué, il émeut comme rarement, entraîné par une Cécile de France aussi sensible que belle dans une histoire d'amour loin des stéréotypes. Mathieu Amalric et Christine Citti en seconds rôles amoureux complètent à merveille ce casting haut de gamme.
Mention spéciale au Gérard Depardieu chanteur non doublé.

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Quand j'étais chanteur
Réalisé par Xavier Giannoli
Durée : 1h52
Note 15/20 (ça donne presque envie d'aller écouter les chanteurs de musette…)
Vu le 16/09/06