Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 18 août 2011

La piel que habito

La piel que habitoFormellement les retrouvailles entre Pedro Almodovar et Antonio Banderas sont à couper le souffle, entre le sens du cadre du premier et la sobriété (nouvelle) du second. On retrouve aussi, bien entendu, les (désormais gentillettes et presque inoffensives) transgressions sociales et sexuelles chères à Almodovar, le tout sur fond de vengeance machiavélique...


Hélas, il manque une composante essentielle du ciné du ce bon vieux Pedro : l'émotion est aux abonnés absents... dommage.

Fiche techniquemedium_po-malMu.jpg

  • La Piel que habito
  • Réalisé par Pedro Almodovar
  • Durée : 1h57
  • Note 12/20 (un peu sévère mais d'Almodovar on attend toujours le meilleur)
  • Vu le 18/08/11

jeudi, 11 août 2011

Killing Bono

Killing BonoOn peut certes regretter le parti-pris de la comédie (parfois un peu poussive), mais comment ne pas être sensible à cette histoire, en grande partie vraie, de l'ado qui voit ses copains de lycée devenir le plus grand groupe du monde sans lui ?

Surtout que la casting est aux petits oignons avec un Martin McCann plus vrai que nature en Bono et un Ben Barnes en loser magnifique (même si étrangement il ressemble plus à Dave Mustaine, qui a vécu quasi la même histoire avec Metallica, qu'à Neil McCormick)

Mention spéciale à l'idée de faire passer la chronologie des événements au travers des pochettes des albums de U2.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg

  • Killing Bono
  • Réalisé par Nick Hamm
  • Durée : 1h54
  • Note : 14/20 (il n'y a qu'une seule place de meilleur groupe du monde... et elle prise !!!)
  • Vu le 11/08/11

samedi, 19 mars 2011

Made in Dagenham (We want sex equality)

We want sex equalityVu de France, le cinéma britannique s'est fait une spécialité de la comédie sociale teintée de réalisme. Et ce n'est pas cette dernière livraison qui viendra changer la donne. Sans être un chef d'œuvre, ce film se laisse voir sans déplaisir et on accepte d'autant plus facilement certaines ficelles du scénario que l'ensemble repose sur une historie vraie !

Mention spéciale au générique de fin qui permet de voir les vraies héroïnes de l'histoire : les authentiques grévistes de Dagenham en 1968.

Mais quel était l'intérêt de "traduire" le très bon tire en anglais par un autre titre en anglais ???

Fiche technique

medium_ca-le-faitMu.jpg

  • Made in Dagenham (We want sex equality) 
  • Réalisé par Nigel Cole
  • Durée : 1h53
  • Note : 14/20 (un vrai beau combat social)
  • Vu le 19/03/11

 

dimanche, 13 février 2011

Na Putu (Le choix de Luna)

Le choix de LunaCe film est à voir pour au moins trois bonnes raisons :

Il nous plonge dans le Sarajevo de l'après guerre en ex-Yougoslavie avec ses plaies encore vives plus de 10 ans après la fin du conflit ;

Il dissèque de façon quasi clinique la mort d'un couple tué par l'intégrisme religieux ;

Il nous fait découvrir la talentueuse et sublime Zrinka Cvitesic qui porte à à elle seule le poids du film.

Mention spéciale à l'image d'un Islam modéré et moderne que le film défend par opposition à l'intégrisme le plus abject.

Fiche technique

medium_ca-le-faitMu.jpg

  • Na Putu (Le choix de Luna)
  • Jasmila Zbanic
  • Durée : 1h40
  • Note : 15/20 (un coup de coeur et une révélation)
  • Vu le 13/02/11

 

 

dimanche, 06 février 2011

The King's Speech (Le discours d'un roi)

Le discours d'un roiLes pisses-froids pourront toujours arguer que ce film est "old fashion" dans sa réalisation, qu'il entièrement  fait pour offrir un Oscar à Colin Firth en roi bègue (ce qui serait faire offense  un peu vite la performance, comme souvent hallucinante et hallucinée de Geoffrey Rush), ou encore qu'il regarde la grande histoire pour le petit bout de la lorgnette...
Mais ce serait oublier que c'est avant tout un très bon film porté par de très bons acteurs et un très bon scénario (d'autant meilleur qu'il repose sur une histoire vraie !). Bref, il n'y a pas aucune raison de bouder son plaisir !

Mention spéciale à la tension et au suspense qui entoure dernier discours.

Fiche techniquethumb_topMu.jpg

  • The King's Speech  (Le discours d'un roi)
  • Réalisé par Tom Hooper
  • Durée : 1h58
  • Note 17/20 (aussi impeccable qu'une relève de la Garde)
  • Vu le 06/02/11