Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 28 décembre 2006

Arthur et les Minimoys

medium_Arthur_et_les_minimoys.jpg
Lorsque Luc Besson réalise un film pour enfants, on se rend compte à quel point il réalise un rêve de gosse : il ne fait aucun doute que Arthur c'est lui !!! La partie totalement imaginaire du film surpasse d'ailleurs très nettement la partie filmée en prise de vues réelles. D'autant plus qu'en VF, les doublages d'Arthur et de sa grand-mère sont tout simplement affligeant.
En dépit d'un scénario un peu mièvre, tout cela donne quand même un divertissement pour enfants tout à fait acceptable en cette période de fêtes.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Arthur et les Minimoys
Réalisé par Luc Besson
Durée : 1h43
Note 13/20 (Luc Besson est le seul français capable de rivaliser avec les américains en matière de grosses productions)
Vu le 28/12/06

samedi, 23 décembre 2006

Déjà vu

medium_Deja_vu.jpg
Tony Scott aime les grosses explosions (en tous genres), les longs ralentis et les plans filmés d'avion. Cela tombe bien, parce que c'est ce qu'il sait faire de mieux. Et quand en plus il a un scénario, qui bien que tiré par les cheveux, tient la route et est sans doute plus fin qu'il n'y parait et des acteurs qui assurent comme Denzel Washington tout en sourires et muscles ou Val Kilmer un peu plus gras à chaque film, cela donne du vrai grand cinéma pop-corn comme sait le faire le réalisateur de Top Gun.
Mention spéciale à la très spectaculaire explosion du ferry.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Déjà vu
Réalisé par Tony Scott
Durée : 2h10
Note : 14/20 (pas de doute, les frères Scott savent faire du cinéma)
Vu le 23/12/06

vendredi, 22 décembre 2006

Mon meilleur ami

medium_Mon_meilleur_ami.jpg
Tel Claude Chabrol ou Woody Allen, Patrice Lecomte sort un film par an (ou deux, cette année avec Les bronzés 3). A un tel rythme, tous ne peuvent pas être excellents. Ainsi, Mon meilleur ami est un cru moyen : débordant de bons sentiments et à la réalisation un peu mollassonne. Heureusement, reste Dany Boon, meilleur de film en film et Daniel Auteuil, juste en toutes circonstances, ce qui n'est déjà pas si mal.
Mention spéciale à Jean-Pierre Foucault, parfait dans le rôle de… Jean-Pierre Foucault.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Mon meilleur ami
Réalisé par Patrice Lecomte
Durée : 1h34
Note : 13/20 (malgré le pathos un peu lourdingue on parvient à être sincèrement ému)
Vu le 22/12/06

mercredi, 06 décembre 2006

The last Show

medium_The_last_show.jpg
Un titre et une histoire (la dernière émission d'une radio vouée à la fermeture) prémonitoires pour le dernier film de Robert Altman. On retrouve dans cette œuvre crépusculaire et mélancolique toute la maîtrise technique et l'humour décalé de ce grand monsieur du cinéma. Le casting géant, de Meryl Streep à Tommy Lee Jones en passant par Kevin Kline, semble réunit pour lui rendre un dernier hommage plus que mérité.
Mention spéciale au duo de cow-boys graveleux joués par Woody Harrelson et John C Reily

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
The last Show
Réalisé par Robert Altman
Durée : 1h45
Note 14/20 (adieu maestro et merci pour tout, surtout pour M.A.S.H.)
Vu le 06/12/06

vendredi, 24 novembre 2006

The Prestige

medium_Le_prestige.jpgUn film sur les dessous de prestidigitation, quelle bonne idée, surtout quand il est réalisé par Christopher Nolan qui fait du Londres de la fin du 19e siècle un Gotham City plus gothique que nature. Sans oublier le duel entre Christian Bale toujours aussi hallucinant et halluciné et Hugh Jackman dont le personnage dérive peu à peu vers la folie. Et que dire de Michael Caine, se ce n'est qu'il est grand ??? Seule Scarlett Johansson, qui parvient pourtant à être sexe même en costume d'époque, semble un peu perdue et inutile…
Mention spéciale à David Bowie parlant avec l'accent italien.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
The Prestige
Réalisé par Christopher Nolan
Durée : 2h08
Note : 14/20 (impressionnante description d'une passion au sens pathologique du terme)
Vu le 24/11/06