Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 02 janvier 2007

Die grosse Stille (Le grand silence)

medium_Le_grand_silence.jpg
Comment rater un film en passant à côté d'un sujet en or ? En suivant l'exemple de Philip Gröning en passant plusieurs mois en immersion avec les moines de la grande chartreuse pour n'en rendre qu'un long, très long, film de près de trois heures, sans explication, ni commentaire, ni même, et c'est bien là le pire, sans la moindre émotion. Tout semble en effet se dérouler au ralenti dans ce film, sans que l'on ne parvienne jamais à "entrer" dans la vie de ces moines du silence…
De plus, pourquoi avoir alourdi et rallongé inutilement ce film déjà (trop) long par des plans naturalistes sans intérêt et dignes d'une mauvaise imitation de Terrence Malick ???

Fiche techniquemedium_a-chierMu.jpg
Die grosse Stille (Le grand silence)
Réalisé par Philip Gröning
Durée : 2h42
Note 0720 (que tout cela est long et lent ou le contraire…)
Vu le 02/01/07

vendredi, 29 décembre 2006

The fountain

medium_The_fountain.jpg
Ce film est unique et c'est une bonne nouvelle !!! En effet, rarement la bêtise et la prétention se sont aussi bien associées pour donner pareil mælström boursouflé de mysticisme et d'histoire d'amour cul-cul. L'apogée du ridicule et de la nullité étant atteint lors de la fin du film qui lorgne sans même le vouloir ni sans rendre compte vers la caricature des clips de Peter Gabriel dans les années 80…
Mais qu'est donc venu faire Hugh Jackman dans une pareille galère ??? Essayer différents styles capillaires sans doute…

Fiche techniquemedium_a-chierMu.jpg
The fountain
Réalisé par Darren Aronofsky
Durée : 1h34
Note : 04/20 (montrer plusieurs fois à l'écran la même scène, ce n'est forcément faire du grand cinéma)
Vu le 29/12/06

dimanche, 26 novembre 2006

Shortbus

medium_Shortbus.jpg
John Cameron Mitchell a du talent, beaucoup de talent même si l'on se souvient de Hedwig and the angry inch. La déception n'en est que plus grande à la vue de Shortbus, fable sans intérêt sur le sexe sous toutes ses formes (filmé d'ailleurs sous toutes les coutures et avec toutes les combinaisons possibles… ou presque). Ni érotique, ni même réellement porno, ce film est vain et même pas choquant… un comble.
Mention spéciale au final en chanson, paroxysme du n'importe quoi qui finit par totalement noyer le film.

Fiche techniquemedium_a-chierMu.jpg
Shortbus
Réalisé par John Cameron Mitchell
Durée : 1h42
Note 06/20 (la preuve par l'image que le sexe peut être triste… et chiant)
Vu le 26/11/06

jeudi, 12 octobre 2006

Le grand Meaulnes

medium_Le_grand_Meaulnes.jpg
Du roman surévalué de Alain-Fournier on a tiré un mauvais film qui met en exergue tous les défauts de ce roman d'adolescence : incohérence de l'histoire, mythification de l'amitié, de l'amour et des sentiments en général et surtout manque d'intérêt total passé 14 ans. A ces défauts, le film ajoute les siens, notamment un sens du ridicule involontaire qui fait rire la salle à ses dépends. Le summum du ridicule étant d'avoir affublé Jean-Baptiste Maunier d'une moustache pour essayer de le vieillir…
Mention spéciale à Philippe Torreton, parfait en instituteur du début du 20e siècle… mais c'est bien peu pour sauver le film.

Fiche techniquemedium_a-chierMu.jpg
Le grand Meaulnes
Réalisé par Jean-Daniel Verhaeghe
Durée : 1h40
Note 06/20 (que tout cela est nunuche…)
Vu le 12/10/06

mercredi, 11 octobre 2006

L'homme de sa vie

medium_L_homme_de_sa_vie.2.jpg
Affligeant. Tel est le premier (et le seul ???) mot qui vient à l'esprit pour qualifier ce second film de Zabou Breitman. C'est bien beau de se prendre pour Bergman ou Malick en filmant le vent dans les voilages, en cadrant de façon approximative (à défaut d'être artistique) ou en déstructurant le récit à outrance, mais tout le monde n'a pas leur talent. Le pitoyable scène du champ de tournesols (qui sert aussi d'affiche) est à elle seule le symbole de ce naufrage qui se veut esthétique.
Mais que sont venus faire Bernard Campan, Charles Berling ou Léa Drucker dans une telle galère ???

Fiche techniquemedium_a-chierMu.jpg
L'homme de sa vie
Réalisé par Zabou Breitman
Durée : 1h52
Note : 03/20 (tout est mauvais dans ce film… on est de loin de Se souvenir des belles choses)
Vu le 11/10/06