Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 19 avril 2009

OSS 117 : Rio ne répond plus

OSS 117 - Rio ne répond plus.jpg
OSS 117 est de retour toujours aussi imbu de lui-même, raciste, stupide, réac, beauf.
Jean Dujardin est toujours aussi bon pour jouer avec un aplomb impressionnant un tel con.
Certaines répliques sont appelées à devenir cultissimes (c’est même à se demander si ce n’est pas l’unique but du film…).
Mais contrairement au précédent épisode, les auteurs ont oublié qu’un film n’est pas uniquement une succession de bons mots, mais qu’il faut également un vrai scénario…
Mention spéciale à la définition de la France du général de Gaulle lors de la visite d’une favela.

Fiche techniquemedium_po-malMu.jpg
OSS 117 : Rio ne répond plus
Réalisé par Michel Hazanavicius
Durée : 1h40
Note : 13/20 (pour un éventuel troisième il faudra mettre le paquet sur le scénario…)
Vu le 18/04/09

Commentaires

aaaaaaaaaaah la France... et pas n'importe laquelle, la France du Général de Gaulle !!!
Faudrait obliger les gens à ne voir qu'un film par an pour entendre ça quand même !!!

Bon le Festival Dujardin tient ses promesses et ça commence très très très fort avec le twist. Les autres ont du mal à exister face à lui (à part Bellemarre je trouve).

Le troisième sera en Chine qu'en penses tu ?

Écrit par : Pascale | dimanche, 19 avril 2009

@ pascale
quitte à imposer un film par an, c'est sans douter pas celui que je choisirais :-))) mais ça ne retire rien à la qualité de la scène...

pour le 3, je vote pour l'Afrique à la fin des 70's

Écrit par : Nico2312 | dimanche, 19 avril 2009

j'ai dû dire ça tellement De Gaulle me dégoûte :-)))

Ah oui l'Afrique... y'aurait de quoi faire question racisme !

Écrit par : Pascale | lundi, 20 avril 2009

Ben moi j'aime bien de Gaulle, na ;-).

Sinon sur le film, d'accord avec Nico : pô mal, c'est -à-dire décevant par rapport au premier.

Ce film est plus subtile qu'il n'y parait. A mon sens il y a un changement de perspective par rapport au précédent volet. Au Caire, OSS est idiot, mais il a "la classe" quand il danse le Mambo ou qu'il séduit toutes les nanas.

A Rio, c'est un looser total. On ne comprend pas pourquoi l'Israëlienne lui tombe dans les bras à la fin. Seule la scène de l'ascenseur permet de redorer son blason quand il berne les Allemands et les Chinois.

J'ai ressenti un certain malaise en ayant l'impression que l'auteur du film était devenu méchant avec son héros principal. Peut être que le sujet abordé tenait le réalisateur trop à coeur pour qu'il puisse prendre de la distance.

Je n'ai pas pu m'empêcher de faire le parallèle entre la rencontre avec le haut fonctionnaire égyptien au Caire, drapé dans sa dignité face au malotru, et celle avec les agents du Mossad à Rio. J'ai l'impression que sur ce dernier sujet, le réalisateur ne "jouait" plus.

Quant à la blague du début où il égrène une litanie de patronymes franco-gaulois, je ne vois pas du tout, mais pas du tout, en quoi c'est drôle de s'appeler Durand, Dupond ou Martin.

En bref, je n'ai pas trouvé qu'il y avait très bon esprit. J'ai bien ri sur pas mal de trucs (genre le croco, ou les Chinois à répétition), mais sur l'ensemble je suis un peu mal à l'aise.

Écrit par : catho76 | mardi, 28 avril 2009

@ catho76

d'accord avec toi sur point : contrairement au 1er, le film est méchant avec son personnage principal... ce qui est plutôt bien vu...
dommage qu'il n'y ait pas de scénar :-(((

Écrit par : Nico2312 | mardi, 28 avril 2009

Les commentaires sont fermés.