Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 27 janvier 2008

No country for old men

0a7f682700f5bc5fd69c8023f39489c1.jpg
Avec son personnage de psychopathe bas de plafond (et coiffé comme un mauvais Beatles…), Javier Bardem entre par la grande porte au panthéon des grands méchants déjantés du cinéma. Mais bien entendu réduire ce film à ce seul personnage serait réducteur puisqu’on y retrouve avec un vrai plaisir tous les ingrédients des classiques des frères Coen : violence, non-sens, humour noir et loosers pathétiques… En revanche la fin est quelque peu abrupte.
Mention spéciale à l’apparition du trop rare Woody Harrelson.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
No country for old men
Réalisé par Joel et Ethan Coen
Durée : 2h02
Note : 15/20 (le meilleur film des frères Cohen ??? Faut tout de même pas pousser…)
27/01/08

samedi, 26 janvier 2008

Sweeney Todd, the demon barber of Fleet Street (Sweeney Todd, le barbier diabolique de Fleet street)

0d741cd7382532c251b4f0ca6862bc80.jpg
Tim Burton est grand et Johnny Depp est son prophète, ou l’inverse. Quoi qu’il en soit, une nouvelle fois leur association donne naissance à un chef d’œuvre baroque, déjanté et horrifique. Eux seuls pouvaient se lancer dans un tel défi, le croisement entre une comédie musicale et un film d’horreur, sans tomber dans le ridicule. Vivement qu’ils retravaillent ensemble !!!
Mention spéciale à Alan Rickman comme toujours parfait en ordure.
Et comment ne pas répéter pour 100e fois (comme à la sortie de chacun de ses films) que Johnny Depp est le meilleur acteur du monde ???

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Sweeney Todd, the demon barber of Fleet Street (Sweeney Todd, le barbier diabolique de Fleet street)
Réalisé par Tim Burton
Durée : 1h55
Note : 16/20 (le premier choc cinématographique de 2008)
Vu le 26/01/08

mardi, 22 janvier 2008

Enfin veuve

f4acc3541684b741cec77948516ff538.jpg
Tom Morton. Retenez bien ce nom, c’est la révélation du film : laid à souhait, grimaçant dès qu’il essaie de prononcer une phrase et d’une lourdeur impressionnante dans le jeu. C’est sans aucun doute un candidat des plus sérieux au titre de plus mauvais acteur de tout les temps (en admettant qu’on puisse le qualifier d’acteur…).
À part ça ??? Rien…

Fiche techniquemedium_a-chierMu.jpg
Enfin veuve
Réalisé par Isabelle Mergault
Durée : 1h37
Note : 04/20 (un film, où ça un film ???)
Vu le 22/01/08

samedi, 19 janvier 2008

Charlie’s Wilson war (la guerre selon Charlie Wilson)

49bdbc97ff6982eeb2bbc8ec4c14a572.jpg
Quatre Oscar (dont deux pour le seul Tom Hanks) se partagent l’affiche (avec une prédominance e Tom Hanks) de ce film qui oscille entre comédie et film politique. L’histoire un brin déjantée est d’autant plus fascinante qu’elle est vraie et met bien en lumière comment en aidant en sous-main la (juste) lutte du peuple afghan contre l’armée rouge mais en se désintéressant des suites de la guerre les Etats-Unis ont finalement nourri le terrorisme islamique…

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
Charlie’s Wilson war (La guerre selon Charlie Wilson)
Réalisé par Mike Nichols
Durée : 1h45
Note : 15/20 (Tom Hanks parvient à éclipser Philip Seymour Hoffman, c’est dire le niveau de sa prestation !!!)

samedi, 05 janvier 2008

It’s a free world

417c78292ae3a980de09fe59e18ef583.jpg
La finesse n’a jamais été la caractéristique première de Ken Loach. Mais même en sachant cela, on ne peut qu’être affligé par le terrifiant manichéisme de son dernier film dont la morale, voire la philosophie, se résume à : le monde est divisé en deux catégories, les exploiteurs et les exploités. Et pire, un exploité qui veut s'en sortir ne peut que devenir un exploiteur de plus faible que lui…
Avec un raisonnement aussi bas de gamme, la révolution n’est pas pour demain… n’en déplaise à Olivier Besancenot.

Fiche techniquemedium_a-chierMu.jpg
It’s a free world
Réalisé par Ken Loach
Durée : 1h32
Note : 07/20 (It’s a bad movie…)
Vu le 04/01/08