Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 27 novembre 2007

Lions for lambs (Lions et agneaux)

82ed8a506310fc910d79d851983eef40.jpg
Si un film qui donne à réfléchir tout en prenant ouvertement parti est un grand film, alors Lions et agneaux en est incontestablement un !!!
Merci à Robert Redford, toujours aussi magnifique acteur, de nous offrir un film aussi fort, digne des grands classiques engagés des années 1970.
Merci à Meryl Streep d'incarner, le temps d'une scène face à son rédac chef, la déontologie journalistique à l'état brut.
Merci à Tom Cruise, parfait en jeune loup républicain, d'avoir récréer United Artists pour financer ce type de film.

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Lions for lambs (Lions et agneaux)
Réalisé par Robert Redford
Durée : 1h30
Note : 17/20 (la gauche américaine existe : je l'ai rencontrée !!!)
Vu le 27/11/07

lundi, 26 novembre 2007

Les deux mondes

d94d9e5afbda76ebf4409ac7a37afab4.jpg
Ni mauvais, la preuve on y rit par moments de bon cœur. Ni bon, le scénario répétitif s'enlise assez rapidement. Ce film est en fait un show de Benoît Poelvoorde, aussi bon pour jouer les ratés (comme toujours) que les empereurs mégalos. Et déjà pas si mal…
Ce film apporte aussi la preuve qu'Augustin Legrand, le fondateur des Enfants de Don Quichotte travaille réellement dans le cinéma.

Fiche techniquemedium_bofMu.jpg
Les deux mondes
Réalisé par Daniel Cohen
Durée : 1h45
Note : 11/20 (mouais…)
Vu le 26/11/07

dimanche, 18 novembre 2007

L'homme sans âge (Youth Without Youth)

ec44014742d39d65b518074bf3642190.jpg
Francis Ford Coppola est un immense cinéaste et ce n'est pas un ratage (même aussi gigantesque que ce film) qui remettra cela en cause. Heureusement parce que les dix ans attente depuis son dernier long-métrage se sont soldés par une immense déception devant une sorte de gloubiboulga mystico-philosophique sans queue ni tête... et surtout totalement incompréhensible.
PS : quand on fait un film sur l'origine du langage il est mieux de ne pas faire de l'anglais la langue officielle de la Roumanie


Fiche techniquemedium_a-chierMu.jpg
L'homme sans âge (Youth Without Youth)
Réalisé par Francis Ford Coppola
Durée : 2h05
Note : 7/20 (Coppola annonçait un film non commercial, c'est malheureusement le cas...)
Vu le 18/11/07

dimanche, 11 novembre 2007

Cassandra's Dream (Le rêve de Cassandre)

b0cd5e8925006bf1065521426505030f.jpg
Le dernier volet de la trilogie londonienne (sans Scarlett Johansson qui heureusement reviendra dès l'an prochain) de Woody Allen est sans aucun doute la moins légère, mais également la plus profonde : rarement les tourments de la conscience auront aussi bien été retranscrits à l'écran. Grâce en soit rendue bien sûr au maître Woody mais également à ses deux interprètes magistraux : Colin Farrell aussi parfait qu'inattendu dans ce style de film et Ewan McGregor comme toujours parfait.

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Cassandra's Dream (Le rêve de Cassandre)
Réalisé par Woody Allen
Durée : 1h48
Note : 16/20 (Londres en soluble dans l'œuvre de Woody Allen ou le contraire… et c'est tant mieux)
Vu le 11/11/07

jeudi, 08 novembre 2007

In The Valley of Elah (Dans la vallée d'Elah)

eb731a31a93147f354167b160ead0e67.jpg
Rarement scène finale d'un film aura été aussi évocatrice, même si elle est un brin téléphonée. Avant cela, Paul Haggis livre 1h30 d'un polar de bonne facture, emmené par un Tommy Lee Jones dont on ne sait jamais s'il est génial ou caricatural (à moins que ce soit les deux à la fois…), puis une dernière demie heure, nettement plus forte, de dénonciation de la guerre en Irak. Une seconde partie d'autant plus marquante qu'elle est d'une sobriété remarquable et ne repose que sur des confessions de soldats.

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
In The Valley of Elah (Dans la vallée d'Elah)
Réalisé par Paul Haggis
Durée : 2h
Note : 16/20(seuls les Etats-Unis savent se retourner aussi vite sur leur passé)
Vu le 08/11/07