Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 27 février 2007

Letters from Iwo Jima (Lettres d'Iwo Jima)

medium_Letters_from_Iwo_Jima.jpg
Avec la seconde partie de son diptyque sur la bataille d'Iwo Jima, Clint Eastwood nous livre un grand film de guerre. Rarement la bêtise et le coté boucherie de la guerre n'ont été aussi bien rendus au cinéma. De plus, après Flags of our fathers, quelle bonne idée de faire revivre cette bataille du côté japonais, surtout avec des acteurs parfaits comme Ken Watanabe ou Kazunari Ninomiya, véritable révélation du film.
Un regret cependant : au milieu de cette reconstitution à couper le souffle, certains personnages (notamment le méchant sous-officier) sont trop stéréotypés et nuisent à la crédibilité de l'ensemble.
Mention spéciale à la musique mélancolique et entêtante.

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Letters from Iwo Jima (Lettres d'Iwo Jima)
Réalisé par Clint Eastwood
Durée : 2h17
Note : 15/20 (il manque un petit supplément d'âme pour être au niveau de Flags of our fathers)
Vu le 27/02/07

dimanche, 25 février 2007

The good German

medium_The_good_german.jpg
Au-delà de la réussite de l'exercice de style (réaliser un film dans les conditions de 1945), Steven Soderbergh livre un grand film de "fin de guerre". Dans un Berlin en ruines, qui n'est pas sans rappeler Allemagne année zéro, il laisse George Clooney, parfait en anti-héros, aux prises avec une Cate Blanchett plus mystérieuse que jamais et à un Tobey Maguire en petite frappe sans foi ni loi.
Mention spéciale à la scène finale, hommage sans fard à Casablanca.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
The good German
Réalisé par Steven Soderbergh
Durée : 1h45
Note : 14/20 (quand l'un des réalisateurs les plus doués de sa génération rend hommage aux films des années 40...)
Vu le 25/02/07

samedi, 24 février 2007

La nuit au musée

medium_La_nuit_au_musee.jpg
De film en film, Ben Stiller s'impose comme le comique américain numéro un avec sa palette qui convient à toute la famille. Dans cette histoire destinée en priorité aux enfants, il parvient néanmoins à tirer quelques éclats de rire aux plus grands. Il faut dire qu'il sait s'entourer, notamment avec son compère Owen Wilson, mais aussi Robin Williams ou Mickey Rooney.
Un conseil : éviter la version française, tant la voix et l'élocution du fils de Ben Stiller sont affligeantes.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
La nuit au musée
Réalisée par Shawn levy
Durée :1h48
Note : 13/20 (un bon divertissement familial)
Vu le 24/02/07

mardi, 20 février 2007

La môme

medium_La_mome.jpg
Marion Cotillard aura son César et c'est amplement mérité vu sa performance. Mais ce serait une grave erreur de réduire ce film au seul mimétisme de son actrice principale avec Piaf. Olivier Dahan réalise en effet un grand film en osant dynamiter un mythe, en osant montrer Piaf telle qu'elle était réellement : une épave sordide, vulgaire, alcoolique et droguée. Et ça il fallait oser !!!
Mention spéciale à l'ensemble de la distribution haut de gamme, notamment Pascal Greggory, comme toujours parfait, qui porte Piaf et toute la misère du monde sur ses épaules et Gérard Depardieu dans un rôle sur mesure.

Fiche techniquemedium_ca-le-faitMu.jpg
La môme
Réalisé par Olivier Dahan
Durée : 2h21
Note 14/20 (on loin, très loin, des biopics US aseptisés)
Vu le 20/02/07

dimanche, 18 février 2007

Das Leben der Anderen (La vie des autres)

medium_La_vie_des_autres.jpg
Deux heures intenses et angoissantes dans le Berlin-Est du milieu des années 80. Une véritable plongée au cœur de la Stasi qui avait élevé "l'art" de l'espionnage de ses propres concitoyens à un niveau rarement atteint, alors même que la RDA était en train de pourrir sur pieds.
Ce film offre également la révélation du talent de Ulrich Mühe parfait en agent de la Stasi pris de remords.
Mention spéciale à la scène d'ouverture glaçante, digne de L'aveu

Fiche techniquemedium_topMu.jpg
Das Leben der Anderen (La vie des autres)
Réalisé par Florian Henckel von Donnersmarck
Durée : 2h17
Note 16/20 (quand le cinéma allemand se penche sur son passé, il fait avec talent)
Vu le 18/02/07